16/07/2006

claudine est sauvée !

  Grâce à la générosité de tous, Claudine a pu sortir du camp : avec les fonds reçus, elle a acheté des marchandises qu'elle revend avec bénéfices dans un petit magasin... ses enfants vont à l'école et la santé de toute la famille s'améliore. Merci à tous ceux qui ont participé à ce sauvetage ... Sa maman vous remercie infiniment  ainsi que SOLRWABEL qui continue son combat pour d'autres défavorisés du Rwanda.

23:32 Écrit par monra dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/05/2004

Honneur au collège ST-HUBERT...

Connaissez-vous le collège St-Hubert ? Il est situé à Boitsfort dans la pérphérie de Bruxelles ... Pendant le Carême (avant Pâques) , on propose toujours aux élèves des actions de solidarité avec les moins favorisés..Cette année, mes amis belges sont venus parler de moi et de mes problèmes en leur racontant toutes mes misères (comme je le fais ici ) et ils se sont mobilisés POUR MOI !!!! Un tout GRAND MERCI A TOUS car ils ont récolté près de 1500 € pour m'aider : c'est vraiment super : j'ai vraiment "un pied et demi hors du camp" : mon moral et celui de ma petite famille est au zénith !!! Merci également à tous ceux des blogs qui ont eu la gentillesse d'envoyer leur quote-part à Solrwabel : je vous jure que nous ne vous oublierons pas !!! Peut-être que j'aurai l'occasion de vous raconter la suite d'ici quelques temps : ceci est mon dernier post de "prisonnière de camp de réfugiés" : nous sortirons bientôt et toute contribution supplémentaire sera la bienvenue !!! Merci !!!

19:15 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (44) |  Facebook |

20/05/2004

Une bouteille à la mer ...

Les naufragés sur une île déserte jetaient des messages à l'intérieur d'une bouteille, en espérant que quelqu'un la trouve et puisse les sauver... Ainsi, moi, Claudine, réfugiée avec mon mari Justin et mes 3 enfants, je jette ce blog dans l'océan des blogs, espérant que quelques personnes me comprennent et viennent me sauver par des paroles encourageantes. Ma vie vous est racontée par petits morceaux...à bientôt ...



17:13 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2004

l'odyssée de maman...

Un jour, j'ai reçu une lettre de maman (tante Thérèse) ! Il faudra que je vous raconte comment j'ai appris, après 10 longues années, qu'elle était encore vivante, ainsi que ma soeur Christine et mes 4 cousins : mais voici déjà son histoire à elle, comme elle me l'a racontée dans ses lettres que je reçois depuis 6 mois  : Ils avaient tous échappé aux mitraillettes en se cachant comme moi mais ils se sont très vite retrouvés et m'ont cherchée pendant des jours et des jours... Maman a cru que j'étais morte...et m'a pleurée pendant toutes ces années... Elle a eu aussi une vie incroyable avec ses 5 enfants pendant l'exode. Durant plus d'un an, elle a habité dans un camp tenu par les Chevaliers de Malte du côté de Bukavu. Aidée financièrement par sa soeur Sichola qui habitait la Belgique et ameutait tous ses amis belges pour lui venir en aide , elle a pu envoyer ces deux aînées en Belgique pour y faire des études... Ma soeur, Christine, plus âgée, était devenue maman d'une petite fille et elle était restée avec maman et les deux garçons, vivant misérablement au crochet des cousins de Goma qu'elle avait retrouvés... Elle ne pouvait plus rentrer au Rwanda : sa maison était occupée par les "vainqueurs" et elle risquait sa vie, comme "femme" d'un officier de l'armée rwandaise... Le miracle de la solidarité lui a permis de se réfugier aux Pays-Bas et un autre miracle m'a permis d'avoir de ses nouvelles dans le trou où je me trouve ...: mais je raconterai cela une autre fois !



17:42 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/05/2004

Passage de la frontière...

J'avais perdu ma famille mais je n'avais pas encore perdu l'espoir de la retrouver... Je me disais innocemment que je les retrouverais à la frontière ... Mais plus le temps passait sans les retrouver, plus me hantait l'horrible idée qu'ils avaient peut-être été tués par les mitraillettes.... Je me reprochais d'avoir fui si vite, de ne pas être revenue sur mes pas, d'avoir cédé à cette panique abominable qui vous déchire l'intérieur et qui vous pousse à tout oublier...J'aurais dû... J'aurais mieux fait de ...  Si ...  Et si... Mon Dieu, qu'aurais-je dû faire ...?
Quand je suis arrivée à la frontière, la foule était si dense qu'on pouvait à peine respirer...(regardez la photo, cela dit plus ou moins comment c'était...) : tout le monde voulait passer en même temps, et moi, j'avais peur car mes papiers étaient restés dans le balluchon de maman... Allait-on me laisser traverser cette ligne qui nous donnait l'espoir d'échapper à toute cette haine et d'enfin pouvoir se reposer... (Quelles illusions !)  Le passage se fit sans trop de problème : je me suis glissée dans un groupe familial et les douaniers congolais, débordés et épuisés par tant de monde, nous ont fait signe de passer sans rien vérifier... Je suis restée sur le bord de la route pendant plus de 8 jours, mendiant la nourriture aux gens qui passaient et espérant découvrir ma famille dans cette foule qui défilait sans arrêter... Je dus me rendre à l'évidence : je ne les retrouverai pas ainsi... Je me suis remise en route espérant contre toute espérance ...

5




23:54 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/05/2004

vérité vraie !

Je viens de passer des heures sur ce site à tout lire

 depuis le commencement. Au début j'étais moi

aussi sceptique sur la véracité du contenu,

mais on ressent tellement la detresse mais

 aussi une certaine forme d'espoir chez toi

que j'ai fini par y croire.

Face à tous tes soucis, les miens me

semblent bien insignifiants, et je n'ai

qu'une seule chose à rajouter : courage !

car comme on quelqu'un m'a dit un jour :



le soleil brillera pour toi car l'ombre,

longtemps, ne dure pour les étoiles...

 

teen_spirit



http://sicksadworld.skynetblogs.be/

teen_spirit

Voici un commentaire qui m'a bcp touchée ...

Je peux garantir à tous mes lecteurs que

ce qui est écrit dans ce blog est vraiment vrai :

le problème est que je parle

par l'intermédiaire de Monra qui me connaît

moi et toure ma famille  : en effet dans le camp

où j'habite il n'y a pas d'électricité,

encore moins d'ordinateur !

 Mais un jour le soleil brillera

dans ma vie !

 


Merci à teen_spirit !
 
Et n'hésitez pas à visiter son blog ...








14:56 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/05/2004

Bonne nouvelle !

Mon cri d'alarme du mois d'avril devant la crainte d'être rapatriés de force a été entendu ! Nous avons enfin des papiers officiels de la Croix Rouge : cela veut dire que nous sommes reconnus comme réfugiés et que nous ne serons pas expulsés d'Angola... Nous avons dansé de joie ! Cela signifie que nous pourrons accéder aux soins et aides attribués aux réfugiés  alors que jusque hier, nous étions des parias de la société... Quel chemin parcouru depuis cett vie de sauvage dans la forêt... De plus, Maman me dit qu'il y a de l'espoir de me sortir de ce camp de misère grâce aux nombreux belges et hollandais qui l'aident financièrement pour m'aider : Justin essaie de voir ce qu'il pourrait faire avec ce petit capital :  : un petit commerce où il vendrait des légumes cultivés par nous ? Nous sommes fous d'espoir ; coninurz à nous aider, par pitié ! et merci merci merci !!!

14:34 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2004

 Voilà 10 ans que la guerre nous a jetés sur la route

 Voilà 10 ans que la guerre nous a jetés sur la route de l'exil... Quelle drôle de vie j'ai vécu durant cette décennie : beaucoup de malheurs mais aussi à travers tout, des chances inouïes ... Pourquoi ne suis-je pas morte sous les balles des chasseurs ? Pourquoi n'ai-je pas péri de malnutrition ou de maladie (comme mon petit Paul...) ? Quelle joie d'apprendre que toute ma famille est en vie et est sauvée ! Quelle chance que Justin m'ait toujours soutenue durant ces 10 années si dures à vivre ...! Et me voilà sur un blog grâce à une solidarité internationale ! Je peux vous parler et vous dire que j'attends tout de vous : l'amitié, la compassion, la sympathie, l'écoute et même mon salut ! Merci à tous ceux qui ont déjà participé au sauvetage de ma petite famille : petit à petit mon espoir grandit ... MERCI !


21:12 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

02/05/2004

Je redeviens orpheline ...

Cette photo que j'ai trouvée sur le Net est vraiment une image de notre exode...Nous avions nos balluchons sur la tête, du plus petit au plus grand :  nous étions des milliers sur la route et notre seul espoir était d'être accueillis de l'autre côté de la frontière : à Bukavu...Nous fuyions les massacres, les enrôlements de force, les horreurs du génocide sans bien savoir ce qui se passait : des rumeurs atroces relataient des scènes de viols et de martyres, des destructions de villages entiers...pourquoi ? par qui ? Certains disaient que c'était des Tutsis, d'autres des Hutus... Imaginez donc la panique lorsqu'un matin nous entendîmes ces rafales de mitraillettes ! Chacun a pris son balluchon et s'est encouru dans les bananiers puis dans les marécages ;je ne savais plus ce que je faisais ni où j'allais : l'effroi violent qui me tordait les entrailles me fit courir plus vite que je ne l'avais jamais fait de ma vie ...jusqu'à ce que, exténuée, à bout de souffle, je m'écroule dans un fourré, terrée comme une bête, pour ne plus me relever avant la nuit : je me suis retrouvée seule dans la nature, un peu calmée mais n'osant faire aucun bruit ...j'ai cherché maman pendant des heures... j'ai retrouvé la route pour Bukavu mais pas ma famille.. Je me retrouvais une seconde fois orpheline et mes pleurs étaient intarissables...

15:00 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/04/2004

Je quitte ma maison

Après la mort de mon oncle, nous sommes restés prostrés et craintifs, ayant peur de l'avenir...Nous habitions dans les faubourgs aisés de Kigali et nous sentions bien que la guerre se rapprochait de nous : certains voisins étaient déjà partis, d'autres accusaient tous les Tutsis qui habitaient dans notre pays d'être des espions à la solde des envahisseurs ...On voyait la haine dans leurs yeux et maman était très très inquiète des répercussions d'une telle situation...Comme des millions d'autres rwandais, elle se décida de s'enfuir avec nous à l'extérieur du pays : elle avait de la parenté aux environs de Goma et de Bukavu : nous fîmes notre petit balluchon en hâte car la rumeur courait que les Tutsis Ougandais étaient aux portes de Kigali ! Mon Dieu, je crois que je n'oublierai jamais ce départ : mon dernier regard à "ma" maison, les larmes de maman, les pleurs des plus jeunes et nos bagages sur la tête, la peur au ventre, .....et surtout, oh oui, surtout les milliers et les milliers de Rwandais sur la route...comme nous, ils fuyaient la guerre et la haine...

23:39 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2004

Le début de ma vie ...

J'ai eu une vie tout à fait bizarre où le malheur m'a toujours poursuivi mais où, à chaque étape, j'ai pu me relever grâce à des gens pleins de bonté... Pour commencer, j'étais toute petite quand mes parents sont morts tous les deux et que je me suis retrouvée orpheline avec ma grande soeur Christine... Mais au Rwanda, mon beau pays aux mille collines, on a le sens de la famille et  j'ai eu la chance d'être recueillie dans la famille du frère de mon père : ma tante Thérèse est devenue une vraie maman pour moi et j'ai pu grandir heureuse dans une famille nombreuse (car maman Thérèse avait 4 enfants plus jeunes que moi) : j'allais à l'école tous les matins (l'après-midi, les institutrices s'occupaient d'un autre groupe d'élèves qui prenaient notre place) et j'habitais une belle maison de briques. J'étais fière parce que mon "papa" était officier de l'armée rwandaise et il avait un bel uniforme ! Cela me paraît bien loin, ces jours heureux, car dans ce camp où je vis pour le moment en Angola, c'est vraiment la misère ... Je vous en prie dites-moi que vous me croyez ... Redonnez-moi un peu d'espoir !  MAIS QUI S'INTERESSE A UNE HISTOIRE COMME LA MIENNE ????


00:14 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/04/2004

le camp de réfugiés

Des camps de réfugié en Angola, il y en plusieurs...Chaque camp est géré par une association : le mien est géré par la Croix-Rouge internationale...C'est une association qui a fait énormément de bien pour les réfugiés que nous étions à Bukavu mais déjà alors ils ne se montraient pas trop organisateurs et se sont laissés submerger par la paperasse ... Ici, c'est pire ! Lors de notre "inscription" il y a à peine 6 mois, ils ont exigé des "papiers" ! J'aurais dû avoir une espèce de certificat issu de la CR de Bukavu ! Comme si, après 10 années de vie sauvage dans la forêt, la naissance de 4 enfants dans la forêt, après 1000 fuites éperdues devant des "chasseurs", après tant de difficultés vécues dans cette forêt, nous avions conservé des traces de notre passage à Bukavu !!! Résultat : pas de papier, pas d'inscription ! Je n'existe pas pour la CRI !!! Mais bien sûr, en Afrique, tout s'arrange plus ou moins : je peux rester sans être "inscrite"... Je n'ai pas toujours à manger, je dois acheter mes médicaments et nous nous débrouillons tant bien que mal pour survivre ... Maman et mes soeurs m'envoient quelques sous et nous vivotons, l'espoir au coeur de sortir un jour avec un petit pécule que maman mendie pour nous à des amis belges ... Peut-être vous ???! J'ai trouvé une image du camp de Bukavu en 1994 : j'y ai habité quelques temps ! Mon camp en Angola est plus petit mais il lui ressemble !

10:48 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

nostalgie...

Je pense à mon beau pays que je ne reverrai plus avant longtemps ... Nous sommes plusieurs centaines dans ce camp de misère avec cette même nostalgie qui vous colle à la tête ...

00:30 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/04/2004

bouteille à la mer...

Les naufragés sur une île déserte jetaient des messages à l'intérieur d'une bouteille, en espérant que quelqu'un la trouve et puisse les sauver... Ainsi, moi, Claudine, réfugiée avec mon mari Justin et mes 3 enfants, je jette ce blog dans l'océan des blogs, espérant que quelques personnes me comprennent et viennent me sauver par des paroles encourageantes. Ma vie vous sera racontée par petits morceaux...à bientôt ...

19:26 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2004

merci ...

Merci à tous ceux qui m'aident finacièrement : les amis belges et de nombreux inconnus du web ont versé, sur le compte SOLRWABEL, des sommes plus ou moins grandes : je suis particulièrement touchée par les encouragements et les mots d'amitié qui me sont transmis par Monra..  Je pense que nous pourrons bientôt envisager d'émigrer sous des cieux plus hospitaliers, Justin est tout heureux d'avoir pu gagner quelques sous pour nous : il nous manque encore l'équivalent de 1000 € pour pouvoir partir ... Merci à tous ceux qui m'aideront à boucher ce trou ... Mais mon espoir est immense grâce à vous tous ... MERCI !


22:30 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2004

L'HORREUR...!

C’est la catastrophe : on parle de fermer le camp !!! On dit qu’on va tous nous renvoyer au Rwanda… Des bruits horribles courent sur ces rentrées forcées : on est parqué dans des camps du côté de Bukavu et on « rééduque » les gens ! Les hommes sont enrôlés de force dans l’armée… Le gouvernement rwandais se serait entendu avec le gouvernement angolais pour nous expulser tous !  Sommes-nous donc du bétail que l’on peut ainsi forcer à changer de prairie ? J’ai peur … Qui pourra nous aider ??? 

 

02:20 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/04/2004

Y a-t-il quelqu'un pour me secourir ???

                                 

Au secours !!! Aidez-moi !!!

02:40 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/03/2004

bientôt 1000 !

Est-ce beaucoup ? Est-ce peu ? En tout cas voilà bientôt 1000 visiteurs dans mon blog... Je me demande ce que pensent ces visiteurs : que suis-je pour eux ? Pour le moment, je suis un peu fatiguée car mes enfants sont malades et je fais des longues files dans le soleil pour obtenir qqs médicaments : Justin est parti pour quelques jours car il a trouvé un travail intérimaire pour remplacer un ouvrier absent dans une exploitation de coton ; il est parti heureux et fier et je suis heureuse et fière pour lui mais je me sens seule devant la maladie de mes enfants... Cela ira mieux quand il reviendra : c'est la première fois de sa vie qu'il va recevoir un (petit) salaire !
J'ai trouvé sur le net un cueilleur de coton ! C'est pas Justin mais c'est tout comme !!!

23:46 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2004

Le prénom de mes enfants ...

J'ai eu 4 enfants : le premier s'appelait Paul (le prénom du prêtre qui nous a mariés lorsque le petit était déjà dans mon ventre ... ) Hélas, il est mort dans mes bras de malnutrition et de maladie : c'était mon aîné, mon chéri, mon adoré : je ne passe pas un jour sans penser à lui... La deuxième s'est prénommée Pacifique : pour que nous connaissions la Paix et que nous puissions rentrer dans notre Pays... La troisième, nous l'avons appelée Honorine : nous voulions garder l'Honneur d'être des hommes dans cette forêt si inhospitalière où nous étions pourchassés comme des bêtes... Le quatrième s'appelle Kirenga ce qui signifie "le fort, le puissant" : nous voulions que notre 2e petit garçon soit assez fort pour surmonter les épreuves et les maladies qui l'attendaient ! Pour le moment , mes trois chéris sont bien faibles : la nourriture est trop rare et les médicaments font défaut ... Mais, les nouvelles de Belgique sont bonnes , tout ira mieux sous un climat plus sain et lorsque nous sortirons de ce camp pourri ! Aidez-nous ! Ce ne sont pas mes enfants sur la photo mais ils leur ressemblent !!!

22:28 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/03/2004

Uitgang...

Tous les Belges savent que "uitgang" veut dire "sortie" en flamand : figurez-vous que, à Kigali, il y avait encore des plaques avec ce mot à la poste (reste de l'occupation des Belges qui avaient imposé le bilinguisme dans leur colonie.) Et voilà que maman ne parle plus que le flamand ! Elle est arrivée au Pays-Bas et comme on est obligé de demander l'asile dans le premier pays européen où l'on débarque, elle est devenue néerlandophone et l' "uitgang" est devenu une réalité pour elle ainsi que pour ma soeur et mon frère qui font leurs études dans cette langue ... Quelle que soit la langue, (ici en Angola c'est le portugais...) , j'aimerais pouvoir trouver l'uitgang de cette vie pourrie ... AIDEZ-MOI !!!


00:54 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/03/2004

Accueil au camp...

Des camps de réfugié en Angola, il y en plusieurs...Chaque camp est géré par une association : le mien est géré par la Croix-Rouge internationale...C'est une association qui a fait énormément de bien pour les réfugiés que nous étions à Bukavu mais déjà alors ils ne se montraient pas trop organisateurs et se sont laissés submerger par la paperasse ... Ici, c'est pire ! Lors de notre "inscription" il y a à peine 6 mois, ils ont exigé des "papiers" ! J'aurais dû avoir une espèce de certificat issu de la CR de Bukavu ! Comme si, après 10 années de vie sauvage dans la forêt, la naissance de 4 enfants dans la forêt, après 1000 fuites éperdues devant des "chasseurs", après tant de difficultés vécues dans cette forêt, nous avions conservé des traces de notre passage à Bukavu !!! Résultat : pas de papier, pas d'inscription ! Je n'existe pas pour la CRI !!! Mais bien sûr, en Afrique, tout s'arrange plus ou moins : je peux rester sans être "inscrite"... Je n'ai pas toujours à manger, je dois acheter mes médicaments et nous nous débrouillons tant bien que mal pour survivre ... Maman et mes soeurs m'envoient quelques sous et nous vivotons, l'espoir au coeur de sortir un jour avec un petit pécule que maman mendie pour nous à des amis belges ... Peut-être vous ???! J'ai trouvé une image du camp de Bukavu en 1994 : j'y ai habité quelques temps ! Mon camp en Angola est plus petit mais il lui ressemble !

00:19 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/03/2004

Nous étions des "sauvages" !!!

Voilà 6 mois que je suis sortie de la forêt où j'ai vécu une vie indiscible... C'était une vie tellement misérable, tellement primitive, tellement proche de l'animalité que j'ai d'énormes difficultés  à la décrire...Mais je sens que j'ai besoin de mettre des mots sur cette honte pour pouvoir un jour exorciser ces souvenirs... Que dire ? Que nous étions habillés avec des lambeaux de feuilles ? Que nous mangions, accroupis par terre, les quelques fruits offerts par les arbres ? Que nous voyions arriver la maladie avec effroi ? Qu'au moindre bruit incongru, nous  courions comme des animaux effrayés, pour nous cacher avec nos enfants ? Oui, c'était cela, la vie de la forêt... mais aussi la faim, le froid sous les pluies, l'angoisse de se voir à nouveau enceinte, la peur des serpents, le manque de tout... L'image qui accompagne cette description vient bien sûr du Net, mais elle représente "un peu" la manière de vivre des "sauvages" que nous sommes devenus dans la forêt...et tous ne sont pas encore sortis ...!

17:13 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/02/2004

Le portable !

Monra a été hospitalisé pendant qqs jours : c'est lui qui écrit pour moi et donc vous n'avez plus eu de mes nouvelles ! Monra va bien et peut donc reprendre mon journal...
Clément est donc revenu nous chercher dans la forêt pour nous annoncer la formidable nouvelle : ma famille, que je croyais morte sous les rafales des mitraillettes des soldats, ma chère famille que je croyais avoir perdue à tout jamais, ma famille adorée, mes frères, mes soeurs, ma maman : ils sont tous VIVANTS !!! Je n'avais plus peur de rien ... Il fallait que j'aie de leurs nouvelles ... Nous sommes sortis en courant de cette forêt où je pensais finir mes jours et, pleins d'espérance, nous avons suivi Clément qui nous a menés dans le camp de réfugiés où il habitait avec sa famille. Je vous expliquerai comment nous avons été "accueillis" dans ce camp que la Croix-Rouge venait d'abandonner ... mais d'abord, je vous raconte le miracle du "téléphone portable" (je n'en avais jamais vu ! il n'y en avait pas au Rwanda il y a 10 ans !) : ce tél appartient à  un rwandais appelé Ananie qui habite dans un village tout près du camp et qui se fait payer pour pouvoir utiliser son appareil. Clément, le débrouillard, avait ce qu'il fallait pour que je puisse téléphoner à une personne qui habite Liège en Belgique et qui connaît ma soeur. Un rendez-vous est pris pour que ce soit ma soeur qui téléphone : inutile de vous dire mon impatience ! J'étais au rendez-vous une 1/2 heure à l'avance ! et lorsqu'il a sonné, mon coeur battait à tout rompre ! Ce premier contact fut difficile car nous pleurions toutes les deux, Justin me serrait contre lui et les enfants pleuraient de concert... J'ai quand-même appris que toute la famille était en exil en Europe : Maman en Hollande avec un de mes frères et Christine (qui a eu un petite fille : je suis tante !), et le reste de la famille en Belgique et ils ont tous réussis leurs études et sont en bonne santé ... Eux aussi me croyaient morte ! Quelles émotions !!! Imaginez-vous l'incroyable aventure que j'ai vécu... Cela n'empêche que je ne peux plus vivre dans ce camp insalubre... Il y va de la santé de mes enfants !

23:52 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2004

Le plus dur est passé !

Voilà une semaine que je veille sur ma petite Pacifique qui a 4 ans : elle a perdu connaissance tellement la fièvre la brûlait.. C'est une sorte de thyphus qui anéantit l'organisme et j'ai bien cru que j'allais la perdre tellement elle était faible ... Mais le miracle s'est produit : j'ai reçu un peu d'argent de maman par l'intermédiaire de Clément : Justin s'est précipité au dispensaire pour acheter LE MEDICAMENT adéquat et elle va mieux ...Moi-même, qui avais une crise de rhumatisme aigu, je me remets aussi grâce aux aspirines ... Demain, je reprends mon journal : il faut que je vous raconte l'intervention de Clément dans notre vie : c'est un peu un ange gardien...
La photo n'est pas celle de Pacifique mais elle lui ressemble un peu...

09:59 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2004

Cela ne va pas !

Je ne vais pas bien et mes enfants sont malades... Heureusement Justin tient le coup et nous aide à survivre : j'ai hâte de vivre une autre vie hors de ce camp ...

02:03 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/02/2004

500... ? ! vous avez dit 500 ?

Voilà 500 visiteurs de mon blog... Merci à tous de votre visite ! A bientôt...

23:22 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2004

Rwanda...

Rwanda, mon beau pays aux mille collines, tu me manques beaucoup.. Comment te décrire..? Dans le fond des vallées, des rizières et des potagers ; sur les monts, des bananiers ... et partout des champs de haricots : c'est notre nourriture traditionnelle. Justin et moi, parlons souvent de notre pays à nos enfants pour qu'ils connaissent leurs origines..même si nous avons peu d'espoir de les y amener un jour...

23:42 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/02/2004

Merci !!!

Merci , un tout grand merci, à ceux qui m'envoie des messages : cela fait chaud au coeur ...
J'ai trouvé sur le net cette image qui entremêle les mots HUTU et TUTSI : c'est un merveilleux symbole qui devrait devenir notre drapeau !



10:35 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2004

Rythmes entraînants !!!

Une nouveauté sur mon blog : le djembé ... Ces rythmes nous permettent de danser pendant des heures ! De temps en temps dans mon camp, lorsque tout va bien, qu'on a eu à manger, que les maladies contagieuses se sont éloignées, et que le soleil brille, on danse au son de toutes sortes de percussions (une casserole, des morceaux de bois, un bidon...) Et on oublie tout ! On ferme les yeux et on se revoit chez nous...Un ilôt de bonheur dans cet océan de misère...

18:17 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/02/2004

Dans la forêt tropicale ...

Après avoir cherché en vain ma famille dans le grouillement des camps de Goma et de Bukavu et avoir retrouvé Justin, nous ne pouvions plus supporter la terreur qui régnait dans ces camps et nous avons pris la décision de sortir et de nous cacher dans la forêt... Nous y sommes restés plusieurs années...nous nourrissant de baies et d'insectes que nous avions appris à reconnaître grâce à l'expérience d'autres Rwandais qui avaient fait le même choix que nous. Au début, nous vivions sur le qui-vive car parfois des "soldats" nous pourchassaient comme du vulgaire gibier : nous n'avons plus eu peur lorsque nous nous sommes suffisamment enfoncés dans la forêt, hors de portée de ces assassins. Dans le groupe, il y avait une sage-femme, Justine, qui m'aida à accoucher de mes enfants et qui "soignait" (avec les moyens du bord...) ceux qui tombaient malades ou qui étaient blessés. Quelle vie étrange et quel voyage ! Mais nous étions jeunes et solides, porté par l'espoir d'une vie meilleure ; nous n'imaginions pas que nous allions nous retrouver dans ce camp insalubre infesté de malaria et d'autres maladies : l'Angola est intransigeant : pas de papiers donc dans le camp de réfugiés !
Maman m'a dit que de nombreux belges (les amis des amis et plus encore...) allaient m'aider : je garde ESPOIR...!

18:46 Écrit par monra | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |